mercredi 7 mai 2008

Ne me libère pas, je m'en charge !!!



Vidéo 3/4 (5'58")



L'interrogation

Est-ce le sommeil qui se couche
Ou le soleil qui se lève...
Est-ce le lac qui traverse
A dos de lames mortes
Son parapluie d'écumes
Sous le bras de ses ponts...
Est-ce mes paupières qui se ferment
Ou les étoiles qui s'allument...
Une hache de clarté
Blesse au front les ténèbres...
Est-ce le jour qui se tait
Ou nos lèvres qui se meurent...
Il y a dans la forêt
De mes livres perdus
Une serrure d'où jamais
Ne joue aucune clé...
Est-ce l'onde
Est-ce la source
Est-ce nos larmes...
Il y a une note languide
Sur le clavier du soir...
Est-ce ces pavés qui saignent
Des miettes de l'INTERNATIONALE
Au cœur de leur bâtons...
Est-ce la fumée des grenades
Ou les grenades en fumée
Dans le pré de nos cils...
Le MONDE enfante un monde
A l'ombre de nos genoux...
Est-ce la rue Gay-Lussac
Est-ce ces jeunes fronts qui suent
Le rouge de leur banderoles
Ou les banderoles qui suent
Le rouge de leurs fronts...
Tout est contestataire
Dans cette magie du verbe...
Est-ce l'Amour
Est-ce la paix
Ou l'AMOUR
Ou la PAIX
La SORBONNE met au monde
Un enfant bicéphale
Dans l'écumage des gaz...
Est-ce les arbres
Est-ce le vent
Est-ce mon pays à tâtons
Dans l'étincelle des flammes
Ou ces grains de lumière
Dans les cheveux blancs des nuages...
Il y a une harmonie
Sur la corde de mes doigts
Est-ce TOI
Est-ce MOI
Ou bien TOI
Ou bien MOI
Qui creusons des chemins
Dans les lignes de nos mains
Est-ce ces enfants qui causent
Ou ces causeries d'enfants
Qui rebrassent ma plainte
Au pied de ma naissance ? ...

(Nanterre, 16 mai 1968.)

"L'heure des poètes" in Le Monde, 1er juin 1968 – page 11



L'OBÉISSANCE COMMENCE PAR LA CONSCIENCE ET LA CONSCIENCE PAR LA DÉSOBÉISSANCE
(Censier)


"LA LIBERTÉ D'AUTRUI ÉTEND LA MIENNE A L'INFINI" (Bakounine)
(Condorcet)


TOUT POUVOIR ABUSE. LE POUVOIR ABSOLU ABUSE ABSOLUMENT
(Nanterre)


VIVE LA DÉMOCRATIE DIRECTE
(Sorbonne)


NE TRAVAILLEZ JAMAIS
(Nanterre)


JOUISSEZ
SANS ENTRAVES
VIVEZ
SANS TEMPS MORT
(Nanterre)


VIVE L'UNION LIBRE !
(Odéon)

1 commentaire:

Chryseis a dit…

J'ai trouvé ca très interessant.
J'ai beaucoup aimé l'image "Le patron a besoin de toi, tu n'as pas besoin de lui" (que je t'ai piquée d'ailleurs !)