mercredi 12 mars 2008

Ukiyo-e...

Kaigetsudô Anchi, portrait de courtisane debout ; époque d'Edo



Ce printemps dans ma cabane -
Absolument rien
Absolument tout !

Yamagushi Sodô



Utamaro, 1788...



Le printemps s'annonce
j'ai quarante-trois ans -
toujours là devant mon riz blanc

Kobayashi Issa



Chobushai, 18e siècle



Rien ne m'appartienne -
sinon la paix du coeur
et la fraîcheur de l'air

Kobayashi Issa



Anonyme, s.d.



Disparaître
au fond de ces ravins
où les nuages s'attroupent !

Iida Dakotsu



Hokusai, 1824



Sous un voile de lune
ombre de fleur
ombre de femme !

Natsume Sôseki



Haronobu, v. 1770



Jour de brume -
les nymphes du ciel
auraient-elles le vague à l'âme ?

Kobayashi Issa






Utamaro, 1788...



Kaigetsudô Ando, Belle femme se retournant ; 1704-1711



5 commentaires:

PetitChap a dit…

... Il n'y a plus aucun doute, je préfère définitivement l'Eros au Thanatos ...

elbereth a dit…

Ouais, bah pas Eros avec une pieuvre...
Parce que là, même Thanatos n'aurait pas fait pire !
iiiiik

PetitChap a dit…

... Hum ... mais la dame n'a pas l'air de s'en plaindre, de la pieuvre ...!

elbereth a dit…

OOOOOOh !!!! Petit Chap, je suis choquée !!! Un tel discours venant d'une bouche de princesse !!! Une pieuvre ! On parle d'une pieuvre là ! Et une pieuvre, ce n'est pas la symbolique de je ne sais quoi, c'est une pieuvre ! Et si elle avait était droguée, la madame ? T'y a pensé ? Et si elle croit que c'est son jardinier ! T'imagines sa tête quand elle reviendra à elle ???
brrrr

M. Ogre a dit…

...Vous faites comme vous voulez les filles, mais moi, il me semble bien qu'il y a deux octopus dans cette affaire...