mercredi 16 janvier 2008

nyotaimori...



Cultiver le plaisir des sens fut toujours ma principale affaire : je n'en eus jamais de plus importante. Me sentant né pour le beau sexe, je l'ai toujours aimé et m'en suis fait aimer tant que j'ai pu. J'ai aussi aimé la bonne chère avec transport, et j'ai toujours été passionné pour tous les objets qui ont exité ma curiosité. [...]
Si l'on me nomme sensuel, on aura tort, car la force de mes sens ne m'a jamais fait négliger mes devoirs quand j'en ai eu. Par la même raison on n'aurait jamais dû traiter Homère d'ivrogne : Laudibus arguitur vini vinosus Homerus.
J'ai aimé les mets au haut goûts : le pâté de macaroni fait par un bon cuisinier napolitain, l'ogliopotrida des Espagnols, la morue de Terre-Neuve bien gluante, le gibier au fumet qui confine et les fromages dont la perfection se manifeste quand les petits êtres qui s'y forment commencent à devenir visibles. Quand aux femmes, j'ai toujours trouvé suave l'odeur de celles que j'ai aimées.
Quels goûts dépravés ! Dira-t-on :
Quelle honte de se les reconnaître et de ne pas en rougir ! Cette critique me fait rire ; car grâce à mes gros goûts, je me crois plus heureux qu'un autre, puisque je suis convaincu qu'ils me rendent susceptible de plus de plaisir.


Casanova (1725-1798) ; Mémoires, t.1

6 commentaires:

La Trollette a dit…

j'adore les sushis... ça existe en version pour femme, ce genre de gâterie?
o_Ô

link886 a dit…

ha ha ha j'adore !!!!!!!!!!!!!

En lisant ça je me dis qu'en fait je ne déteste peut être pas tout ni tout le monde... mais en fait si...

link886 a dit…

PS : ce midi je mange Japonais ! C'est vrai en plus !

PetitChap a dit…

Casanova et son appétit de séduction et de sexe ... Il a réussi son passage à la postérité.

Oh! cet Ogre, quel casanova !

Mon objectif est que "PetitChap" passe également dans le langage courant ...!!

elbereth a dit…

Il n'y a pas de hasard !!!
Lorsque je lis cet article, récemment posté par vos bons soins, et que je vois un extrait de texte de ce salopard de Casanova, non, je me dis que le hasard n'existe pas. Pas plus que les coïncidences. Ce texte, ainsi que la suite, la très loooongue suite, fut une étape obligatoire il y a encore une semaine pour moa ! ah sisi.
C'est pourquoi je dis que même si là, il se fait passer pour un amoureux des femmes au sens mignon du terme, il est tout autre ! Oui, dépravé, lui qui aime toutes les femmes, et surtout, qui veut les obtenir en entier, et tout de suite ! La fille, la mêre, la soeur, la tante ! Et si possible, en même temps !
Casanova... Tout un mythe, malgré son appéti sans précédent ! Un paradoxe, puisque c'est un salaud, et que nous ne pouvons que le soutenir dans ses actes ! hihi

lukaskran a dit…

Tous des salauds...